?

Log in

No account? Create an account

Previous Entry | Next Entry

Jun. 18th, 2017

Retour sur mes dernières lectures :

"L'alchimiste" de Paulo Coelho

Non, je ne l'avais jamais lu. Le pitch : un jeune berger espagnol rencontre un jour un homme mystérieux qui lui dit qu'il trouvera un trésor au pied des pyramides d'Egypte. En gros, il s'agit d'un récit initiatique basé sur le voyage du jeune berger au cours duquel il crée des relations avec d'autres personnes et embrasse son destin. En gros, j'ai dit.

Je suis ressortie du livre avec un sentiment mitigé. D'un côté, j'ai apprécié l'aspect conte du récit, sa narration, le principe du destin et la toute fin. De l'autre, il y a un aspect mystique dans l'histoire qui dépasse de trop loin le symbolisme sous-jacent et qui est clairement too much pour moi, surtout lorsqu'il prend des proportions totalement délirantes dans la seconde partie (le mec, il se retrouve à causer avec le désert et avec le vent, voire il se transforme en vent. Moui moui moui). Bien évidemment, c'est "symbolique" mais c'est surtout du grand n'importe quoi et ça m'a malheureusement sortie de l'état d'esprit général.

Je pense qu'il convient surtout de retenir de cette histoire que chacun est responsable de la construction de son existence et que chaque instant peut être une occasion d'en orienter le cours.

Bref, un conte bien écrit mais dont le mysticisme exacerbé le vide en partie de sa substance et de son propos.

"Trois amis en quête de sagesse" de Ricard, André, Jollien

Comment je me suis retrouvée à lire ce livre ? Deux raisons en réalité. La première réside dans les événements de l'année passée liés à la brigade des moeurs aka les deux greluches et demi donneuses de leçons et porte-drapeaux prosélytes de "leur" morale et de "leurs" valeurs : j'aime comprendre les armes utlisées par ceux qui se croient autorisés à me pourrir l'existence. La seconde découle de mon évolution professionnelle : bibi a beau disposer d'une résistance en titane, à un moment donné bibi a besoin aussi de lâcher prise et d'apprendre comment on fait. Je vous rassure : depuis, la première raison a rejoint la seule place qui lui convienne, à savoir l'indifférence. Quant à la seconde, y a du boulot mais ne prétendant pas à l'élévation spirituelle en mode hardcore (ce qui est de toute manière impossible sans quelques dizaines d'années de pratique), j'ai choisi de voir les choses sous leur aspect "trucs et astuces du quotidien", et ça me va bien.

Les auteurs sont donc un moine bouddhiste (Matthieu Ricard qu'on connait pour le voir régulièrement dans les médias), Christophe André (un psychothérapeute) et Alexandre Jollien (un philosophe).

Si j'excepte les quelques sourires qui me sont venus en croisant çà et là des énoncés étrangement déjà croisés mot pour mot par ailleurs (des phrases toutes faites ? Où ça des phrases toutes faites ?), au global, la lecture est intéressante et constructive. Je ne suis pas d'accord sur tout et je pense que certaines situations méritent d'être expérimentées pour que le propos paraisse plus crédible, je pense notamment à M. Ricard qui a parfois des propos assez péremptoires sur certaines situations de vie mais qui pour le coup, quand on connait son parcours, laissent dubitatif (il a choisi sa vie, contrairement au commun des mortels qui bien souvent se retrouvent à la subir, même si c'est temporaire. Ok, il vit dans un certain dénuement alors qu'il vient d'une famille bourgeoise et qu'il a fait des études brillantes, mais il l'a choisi, sans compter qu'il est détaché des contingences du quotidien. Donc sa profession de foi a du mal, à mon sens, à résister à l'épreuve de la vraie vie). Les deux autres me semblent plus crédibles en ce sens qu'ils sont plus "dans" la vie, ancrés dans le réel dont on sait que ce n'est pas la panacée au quotidien. Parmi tout ce qui est dit, il n'est pas question, je pense, de tout prendre au pied de la lettre car chaque personne est différente et ce qui va parler à l'une va laisser l'autre de marbre. Mais dans l'ensemble, il y a là-dedans des choses à retenir et/ou à essayer de mettre en oeuvre dans son propre quotidien. En fait, je vois ça un peu comme de l'homéopathie : ça peut peut-être faire du bien mais en tout cas, ça ne fait pas de mal.

Ce que j'en retire également, c'est la notion d'humilité dans le sens où personne ne peut s'improviser "sage", ni s'en targuer, et que c'est un effort de tous les instants. On en revient au prosélytisme dénoncé plus haut, dans le sens où une telle démarche, en fin de compte, est avant tout personnelle, et différente en fonction de chaque individu. Chercher à plaquer des grands principes sur tout et tous, c'est faire preuve de beaucoup d'arrogance. Et enfin, la démarche ne vaut que lorsqu'elle est désintéressée et ne trouve son aboutissement qu'à partir du moment où on a réglé ses propres problèmes. Et ça, ben c'est pas demain la veille.

En conclusion, je dirais que c'est une lecture constructive qui, sans être révolutionnaire, peut aider, sur tel ou tel point, à prendre conscience de ce qui coince parfois, et tend à nous empoisonner au quotidien.

Tags:

Comments

( 15 comments — Leave a comment )
petite_dilly
Jun. 18th, 2017 02:09 pm (UTC)
On m'avait offert l'Alchimiste mais je ne l'ai jamais lu et apparemment j'ai rien raté XD

Sérieusement tu ne devrais pas t'infliger ce genre d'ouvrages... Pourtant j'ai rien contre le mysticisme a priori... Mais les livres dont tu parles ressemblent davantage à des compilations d'opinions qu'autre chose... Ou alors il faut les prendre comme des pistes de réflexion plutôt que comme des énoncés dogmatiques ? Mais les bouquins de développement personnel sont souvent très prescriptifs j'ai l'impression.

"Ce que j'en retire également, c'est la notion d'humilité dans le sens où personne ne peut s'improviser "sage", ni s'en targuer, et que c'est un effort de tous les instants. On en revient au prosélytisme dénoncé plus haut, dans le sens où une telle démarche, en fin de compte, est avant tout personnelle, et différente en fonction de chaque individu."
C'est très exactement la position que défendait Wittgenstein...
alaiya666
Jun. 18th, 2017 02:46 pm (UTC)
Yep, c'est là que réside le coeur de mes interrogations : cette, heu... "philosophie" du monde, de la relation à autrui, du bien, du beau, du bienveillant, qu'est ce qui justifie qu'elle puisse être érigée comme dogme ? En fait, cela me questionne en ce sens que cela peut donner l'impression qu'il y a un "mode d'emploi" (le terme "prescriptif" est bien vu) unique et inaltérable devant régir le fonctionnement du monde, et que c'est le seul valable. Je ne dis pas : c'est séduisant, bien sûr. Il est évident qu'un monde assujetti à la violence et à la haine n'est pas un bon mode de fonctionnement. Mais pour autant, n'y en a-t-il qu'un seul qui le soit ? N'y a t-il pas autant de modes de fonctionnement qu'il y a d'individus ? Et au fond, à partir du moment où l'individu est en paix avec lui-même, a-t-il besoin d'un mode d'emploi, qu'il faille qu'on lui pointe la direction vers où il doit se diriger ? Après, l'homme est-il voué à être en paix avec lui-même ou au contraire à se débattre éternellement avec lui-même, c'est une autre question...

Tiens, Wittgenstein a travaillé sur plusieurs thématiques alors ? J'ai vu qu'il avait travaillé sur le langage mais il a aussi réfléchi sur d'autres choses?

Sinon, oui : perso, je vois ce genre de bouquins plutôt comme des pistes de réflexion, clairement. Je suis beaucoup trop réaliste et consciente de la complexité du monde qui m'entoure pour croire aveuglément à ce type de discours. Je pense que ça peut aider des gens en souffrance qui ont besoin de se raccrocher à une conception de l'existence apaisante et rassurante afin de reprendre pied, mais je pense aussi que comme dans tout discours "a priori" positif, se cache aussi le risque de la manipulation, voire de la sectarisation. D'ailleurs, tiens, le bouquin en parle à un moment donné XD et la réponse donnée est assez naïve dans le sens où il faut se méfier des gens dont les actes ne sont pas en accord avec ce qu'ils professent XD Sauf qu'un bon gourou est assez retors pour ne pas se faire gauler XD
petite_dilly
Jun. 18th, 2017 04:27 pm (UTC)
"Tiens, Wittgenstein a travaillé sur plusieurs thématiques alors ? J'ai vu qu'il avait travaillé sur le langage mais il a aussi réfléchi sur d'autres choses?"
C'est justement à partir de sa réflexion sur le langage qu'il parvient cette conclusion... (il dit même que c'est le but de son premier ouvrage dans la préface de ce dernier, et même par la suite, il a toujours conservé cette conception de l'éthique) En gros : à partir de la manière dont il définit ce qu'est le sens d'un énoncé, et sa capacité à être vrai (les deux vont ensemble), il en conclut que seuls peuvent être vraies les propositions de la logique (ou plutôt elles ne disent rien, elles sont vides de contenu - elles sont purement "analytiques" au sens kantien) et les énoncés de type factuels (càd pouvant faire référence à un événement - par exemple, la description d'un accident de voiture). Donc (je raccourcis) les énoncés sur la métaphysique, la morale, l'esthétique, qui ne sont pas de ce type, sont dépourvus de sens. Ils ne sont pas sans intérêt (au contraire même !), mais ne peuvent être vrais ou faux, et donc normatifs.

En ce qui me concerne je peux accepter l'existence de tous les types d'éthique, même celles qu'on dit immorales, du moment qu'elles ont un minimum de cohésion interne... Ce n'est pas toujours le cas, car l'hypocrisie et le double discours "rapportent" souvent plus... Et puis, pour beaucoup de gens, ça ne coûte rien, alors pourquoi s'en priver ?

alaiya666
Jun. 20th, 2017 05:16 pm (UTC)
Ca me paraît clair, merci pour l'explication ! Donc en fin de compte il n'y a pas tant d'énoncés qui puissent être indiscutables. Par exemple, peut-il y avoir des postulats qui soient totalement vrais ? Parce que la logique, on peut aussi lui faire dire beaucoup de choses, par syllogisme par exemple, sachant qu'on peut pondre du grand nawak avec cette méthode XD

Et de fait, en effet, la morale ne peut pas être vraie ou fausse (bonne ou mauvaise), de même que les valeurs.

Tout à fait d'accord avec toi : le biais entre les paroles et les actes, les apparences et le comportement décrédibilise bien souvent les individus de par cette absence de cohérence. Le plus important, c'est de s'en rendre compte, mais malheureusement...
petite_dilly
Jun. 20th, 2017 05:41 pm (UTC)
"Donc en fin de compte il n'y a pas tant d'énoncés qui puissent être indiscutables. Par exemple, peut-il y avoir des postulats qui soient totalement vrais ?"
Oui exactement. Etant donné que dans un argument la ou les conclusions doivent être appuyées par une ou des prémisses, en remontant on aboutit sur des sortes de prémisses premières. Pour accepter la suite du raisonnement (si celui-ci est correct), il faut approuver ces prémisses premières. Il y a différentes motivations possibles pour le faire, mais dès qu'on sort des vérités dites analytiques (genre A=A) ou mathématiques et encore, il y a souvent matière à débat sur la vérité des prémisses.

"Parce que la logique, on peut aussi lui faire dire beaucoup de choses, par syllogisme par exemple, sachant qu'on peut pondre du grand nawak avec cette méthode XD"
En fait la logique ne concerne pas le contenu des propositions (propositions=affirmations), mais leurs liaisons entre elles. Et ces liaisons pour être correctes doivent être de type déductif (en gros l'affirmation 2 doit être virtuellement incluse dans la 1 - un raisonnement inductif n'est donc pas logique).
On peut donc avoir un énoncé parfaitement logique mais dont les prémisses sont fausses ! Mais ce ne sera pas la faute de la logique...

En tout cas si le sujet t'intéresse je peux t'envoyer mon diaporama de TD d'initiation à la logique...

Edited at 2017-06-20 05:48 pm (UTC)
alakenos
Jun. 19th, 2017 07:54 pm (UTC)
(vous me faites peur à parler philosophie comme ça, parfois j'ai l'impression que mon cerveau est pas formaté pour XD)

Tout pareil que Dilly sur l'Alchimiste : eu, pas lu, et je ne m'en porte apparemment pas plus mal.

Celui des trois sages, mon homme l'a lu et me l'a conseillé, je le parcourrai peut-être... un jour. M'enfin bon le dernier bouquin de "mieux-être" que j'ai ouvert m'a un peu échaudée, donc je suis... méfiante :/
alaiya666
Jun. 20th, 2017 05:18 pm (UTC)
C'était quoi, comme bouquin ? *curieuse*

(causer philo avec Dilly, c'est cool, j'apprends toujours plein de choses !)
alakenos
Jun. 20th, 2017 05:43 pm (UTC)
C'était "J'arrête de râler", si je me souviens bien. Bon c'était pas vraiment la faute du bouquin, plus mon état d'esprit à l'époque (déprime + surmenage), mais le fait est que, ça m'a laissé un souvenir désagréable.
petite_dilly
Jun. 20th, 2017 05:51 pm (UTC)
J'ai honte la personne en question m'avait même offert deux livres de Paul Coehlo... Je les ai gardés mais je ne sais pas pourquoi ils ont opéré sur moi une sorte de charme de répulsion...
ylg
Jun. 19th, 2017 08:26 pm (UTC)
Personnellement je range L'Alchimiste dans la toute petite catégorie des livres que j'ai franchement détestés. Je l'ai trouvé tellement prétentieux !!
alaiya666
Jun. 20th, 2017 05:20 pm (UTC)
*rigole*

Ma foi, oui, y a un peu de ça, c'est vrai. Disons qu'il y un côté péremptoire dans la morale du conte qui en gros, voudrait te faire croire que si tu passes à côté de ta vie, c'est ta faute et que tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même. Disons que c'est un sacré raccourci, assez simpliste dans son genre.
oiseauvermillon
Jun. 23rd, 2017 05:58 pm (UTC)
"L'Alchimiste", j'avais lu ça quand j'étais ado, et en lisant ton résumé, je me suis aperçu qu'en fait, je n'en conservais absolument aucun souvenir, mais ce que tu en dis ne me semble pas spécialement digne qu'on s'en souvienne.

De lui, j'avais aussi lu "Veronika décide de mourir". Qui était correct, sans plus, et avec un morale bien visible avec des gros néons clignotants.
alaiya666
Jul. 1st, 2017 01:09 pm (UTC)
Il est probable que ce genre de bouquins fonctionne super bien sur un certain type de public avec un état d'esprit qui de base est déjà tout entier tourné vers les discours du Bien et du Beau, des gens qui ont tendance à fuir la réalité de la vie et préfèrent être confortés dans une vision qui idéalise le monde qui les entoure, sûrement pour qu'il soit plus facile à supporter.

Et sinon, je crois que concernant Coelho, je vais m'arrêter là en fait XD
kumfu
Jun. 27th, 2017 06:20 am (UTC)
J'ai aussi lu L'Alchimiste et, si j'en suis ressortie aussi avec un sentiment mitigé, ça valait le coup de le lire, je trouve. Ce qui m'avait le plus dérangé dedans était le principe de base : l'auteur le dit dans le récit : les livres racontent tous la même histoire, celle d'un personnage qui veut atteindre quelque chose et qui a des obstacles qui se dressent entre lui et son objectif, et ce roman décide d'en faire fi : de raconter l'histoire d'un personnage qui a un objectif et y va, quoi. Du coup, même si ça lui prend du temps, même s'il a à se battre parfois contre ses doutes, cette quasi absence d'antagonisme m'a manqué. Mais ça vaut quand même le coup de le lire, je trouve : pour cet aspect conte et la poésie du texte qui est tout à fait charmant, et pour (pour moi) montrer qu'on ne peut vraiment pas se passer de la base de tout scénario, c'est à dire ce p*** d'antagonisme, quoi ! (sinon, on se fait ch*** ^^).
alaiya666
Jul. 1st, 2017 01:15 pm (UTC)
Ma foi, ça va peut-être te paraître bizarre mais en l'occurrence, c'est quand l'auteur commence à partir en live, en créant justement des obstacles qui paraissent insurmontables (le mec doit voler !), que j'ai crié (mentalement XD) au WTF. Sûrement parce que pour le coup, les obstacles en question étaient tellement surréalistes au coeur d'un conte qui, s'il n'est pas daté, se veut ancré (et ancrable ?) dans notre monde contemporain, que ça perdait toute crédibilité.

Moi aussi, j'ai bien aimé le côté conte du récit mais cette dernière partie gâche vraiment cet aspect.

Je partage ton sentiment sur le principe de l'antagonisme, sinon il n'y a pas d'histoire en effet. Après, à la limite, quand son absence est clairement exposé dès le début et que le but de l'auteur est autre, ça ne me dérange pas tant que ça qu'il n'y en ait pas. Mais clairement oui : les gens heureux n'ont pas d'histoire XD
( 15 comments — Leave a comment )

Latest Month

November 2017
S M T W T F S
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Tags

Powered by LiveJournal.com
Designed by Akiko Kurono